Accès à l'Extranet client

Affaires à suivre : Actions en Justice "DIESELGATE"


Cabinet Frederik-Karel CANOY
frederik-karel.canoy@wanadoo.fr

Menu

ALTICE

ALTICE

ALTICE

 

 

" Altice : une insoutenable légèreté financière

 

Le cours de bourse d’Altice, la maison mère de SFR, a fortement dévissé ces derniers jours. Analyse de la stratégie financière de Patrick Drahi.

Par Michel Albouy.

La dégringolade du cours de bourse d’Altice a fait suite à la publication des résultats trimestriels du groupe – notamment ceux de sa principale filiale SFR dont le chiffre d’affaires a reculé de 1,3% à 2,76 milliards d’euros – et à l’annonce de la baisse pour la première fois de ses objectifs de chiffre d’affaires et d’excédent brut d’exploitation sans parvenir à réduire sa dette. Mais cette perte de confiance est également alimentée par l’insoutenable légèreté de la stratégie financière d’Altice.

La forte chute constatée depuis le début du mois de novembre (-34%) s’explique aussi par la perte de confiance des investisseurs dans la stratégie financière du géant des télécoms et des médias et constitue un sérieux avertissement.

La stratégie financière d’Altice constitue un beau cas d’école. Voilà une entreprise qui s’est considérablement endettée pour faire de nombreuses acquisitions et qui a proposé récemment un programme massif de rachat d’actions.

Il n’y a pas si longtemps, cette stratégie était acclamée, aujourd’hui elle ne fait plus recette auprès des investisseurs si en croit le cours de bourse. Son propriétaire et fondateur Patrick Drahi a construit son empire en multipliant les acquisitions, financées la plupart du temps par endettement dans un contexte de taux bas. Cette stratégie est-elle soutenable ?

La dette considérable d’Altice

Selon le rapport annuel d’Altice, la dette financière à long terme en 2016 s’élevait à 52,8 milliards d’euros et sa dette financière à court terme à 1,3 milliard ; soit un total de 54,1 milliards d’euros contre 46 milliards en 2015. Sur un an la dette financière totale a augmenté de presque 18%. Cette dette rapportée au cash généré par l’exploitation qui était de 7 milliards d’euros en 2016 représente donc 7,7 années en 2016 et 9,9 années en 2015.

Des chiffres (tableau 1) qui traduisent à eux seuls le niveau considérable de la dette accumulée par le groupe de Patrick Drahi. Rappelons que normalement ce ratio ne doit pas excéder trois années. Mais cela n’est pas tout, non seulement la dette financière est considérable mais fin 2016 les fonds propres du groupe sont négatifs de 2,3 milliards d’euros. Impossible de calculer un ratio d’endettement par rapport aux fonds propres ! [...]"

 

Voir l’article complet du professeur  Michel ALBOUY pour contrepoints.org publié le 19 novembre 2017 sur :

https://www.contrepoints.org/2017/11/19/303460-altice-insoutenable-legerete-financiere

______________________________

" La chute de l’action Altice s’est poursuivie, vendredi 17 novembre. En fin de séance, elle perdait 12 %, à 8,10 euros, soit un plongeon de 64,7 % depuis un plus haut en juin. Le mea culpa de Patrick Drahi devant les investisseurs à Barcelone, mercredi 15 novembre, où l’homme d’affaires leur a promis de mieux s’occuper des clients de SFR et de se concentrer sur le désendettement de son groupe, n’a pas encore porté ses fruits.

Soucieux de montrer qu’il a la situation bien en main, le milliardaire, qui s’était rendu la veille au siège du groupe, a écrit vendredi deux missives à ses salariés, la première à ceux de SFR, la seconde, à la branche médias, qui coiffe notamment BFM, RMC, et la production cinéma.

« Malgré la chute du cours de Bourse, le groupe bénéficie d’une véritable stabilité financière. Notre dette est sécurisée à 85 % à taux fixe et le premier remboursement majeur n’arrivera qu’en 2022. Donc, clairement, si les taux remontaient ou si les agences revoyaient la notation de notre dette, cela n’aurait strictement aucun impact pour l’entreprise dans les cinq prochaines années », a-t-il expliqué à tous.[...]"

 

Voir l’article complet de Sandrine CASSINI pour lemonde.fr, économie française, publié le 17 novembre 2017 sur :

http://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2017/11/17/altice-le-titre-chute-patrick-drahi-ecrit-aux-salaries_5216718_1656968.html

______________________________

 

Publié le 28/11/2017

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier

Domaines de compétence

Le Cabinet propose aux particuliers comme aux professionnels, un service de conseil, de suivi juridique et d'assistance aux contentieux devant l’ensemble des juridictions, dans des domaines de compétences variés :
DROIT COMMERCIAL ET DES AFFAIRES
DROIT PENAL
DROIT CIVIL
DROIT IMMOBILIER DROIT DE LA CONCURRENCE
Maître Frédérik-Karel CANOY est diplômé notaire, de l'IHEDN et du CHEAR.
Cabinet à Paris :
Tel : 01 44 05 30 95
Fax : 01 44 05 30 94

Cabinet à Vincennes:
Tel : 01 43 98 96 36
Fax : 01 43 98 23 18

Informations

Structure Inter-Barreaux

15, Avenue de Kléber
75016 Paris

172, avenue de Paris
94300 Vincennes