Accès à l'Extranet client

Affaire Bettencourt Plainte d'actionnaires de L'Oréal contre le photographe Banier

Affaire Bettencourt Plainte d'actionnaires de L'Oréal contre le photographe Banier

Deux actionnaires minoritaires de L'Oréal, dont une société basée à Genève, ont déposé une plainte contre le photographe François-Marie Banier.

Ils l'accusent d'avoir bénéficié d'un contrat de complaisance avec le leader mondial de cosmétiques, a-t-on appris samedi auprès de leur avocat. La plainte pour «abus de confiance, complicité et recel» vise nommément François-Marie Banier. Les deux actionnaires, Janez Mercun et la société Temtrade, basée à Genève, l'accusent d'avoir bénéficié de deux contrats, signés en 1996 et renouvelés en 2002, «qui ne correspondent à rien», a précisé Me Frédérik-Karel Canoy. En 1996, un «contrat de sponsoring», signé à la demande de Liliane Bettencourt, prévoyait une rémunération d'un million de francs et un contrat de «prestations de service» prévoyait une rémunération de 500'000 francs, selon la plainte. Lors de la modification de 2002, la somme allouée pour «prestations de service» était portée 450'000 euros de l'époque (640'000 francs), selon la plainte. Or, «les prestations de François-Marie Banier ont été purement fictives», selon Me Canoy qui, s'appuyant sur les témoignages de plusieurs dirigeants de L'Oréal lors de l'enquête préliminaire, évalue à deux le nombre d'interventions faites par an depuis 2002 par François-Marie Banier «pour la coquette somme de 450'000 euros pour donner son point de vue artistique sur des produits grand public». inculpé pour «abus de faiblesse» Le photographe, ami de Liliane Bettencourt, a par ailleurs été inculpé le 14 décembre 2011, notamment pour «abus de faiblesse» au détriment de la milliardaire et pour «blanchiment». Les juges le soupçonnent d'avoir profité de l'affaiblissement mental depuis 2006 de l'héritière de L'Oréal pour en obtenir plus de 120 millions d'euros de cadeaux divers. Pour rester libre sous contrôle judiciaire, François-Marie Banier a dû débourser dix millions d'euros. Source: Tribune de Genève (ats/Newsnet)

Publié le 23/04/2012

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier